Violence éducative ordinaire (VEO) et École



Une conférence gesticulée de Camille Fonteneau

Résumé

On parle de plus en plus de la VEO, physique et psychologique, subie par les enfants au sein de leur famille. Pourtant, il existe une violence encore plus ordinaire et répandue dont on ne parle jamais, qui touche des millions d’enfants et d’adolescents en France : la violence institutionnelle ordinaire de l’École. La VEO qui y est pratiquée n’est que le symptôme d’une violence plus globale… celle d’un système qui prend ses origines dans le projet de Jules Ferry : une école visant à mater le monde ouvrier, en remplaçant sa culture et ses valeurs par celles de la bourgeoisie.

Nous verrons comment, malgré tous les efforts individuels, l’École telle qu’elle existe est « irrécupérable », puisque son objectif même est et a toujours été à l’encontre des intérêts et des besoins – notamment physiologiques et émotionnels – des enfants. Quels intérêts sert-elle donc ? À qui profite le crime ? Et si, loin d’être des erreurs de parcours, les défauts de l’École étaient au contraire intrinsèques à celle-ci et indispensables à sa pérennité et à celle d’un système inégalitaire et destructeur ?

Nous décortiquerons le mythe savamment construit qui permet à cette école de perdurer et nous proposerons une autre approche de l’instruction et de la vie en société.

Informations techniques

Durée : 1h30
Matériel :
– enceintes
– une table
– une chaise
– un paperboard