Groupes de conscience et d’encouragement



Groupe de conscience ?

Depuis 2020, nous co-animons avec une psychologue l’atelier « ça me tournicote les ovaires » au Café des enfants « Les potes en ciel » dans le quartier de Fives à Lille. Il réunit 8 femmes, une fois par mois. Elles y partagent leurs vécus (de femmes, de mères, de travailleuses, …) pour se soutenir mais aussi mettre des mots pour se déculpabiliser (« ce n’est pas nous le problème »), se sentir plus légitimes, regagner de la puissance d’agir (que nous définissons comme notre capacité à agir sur le réel). Dans ce groupe, nous adoptons une approche féministe intersectionnelle, c’est-à-dire qui tient compte de l’interaction des systèmes d’oppression.

Pendant un temps nous parlions de « groupe de parole » pour finalement adopter le terme « groupe de conscience et d’encouragement » en référence à bell hooks, auteure et activiste féministe africaine-américaine. Ces groupes ont pour but de rassembler des personnes qui vivent les mêmes oppressions (racisme, classisme, sexisme, validisme, … la liste est longue et malheureusement incomplète).

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez monter un groupe !

En savoir plus sur les groupes de conscience

L’IRESMO présente très clairement les objectifs et le fonctionnement de ce type de groupe dans cet article

Sur les groupes de conscience féministes, cet article de Roseline Combroux et Danièle Delbreil mais aussi cet article de La Déferlante (Numéro 5 « Parler »)